Paris n’est pas un nom de bataille mais le véritable patronyme de Pauline.

« Pauline Paris ne ressemble à rien. Si ! A elle-même. Pof ! » Grand-Jouan.

On parle de ce titi parisien à la plume décalée comme d'un heureux mélange de Piaf et de Catherine Ringer. C’est une surprise, une énergie et un électron libre. Elle aime raconter des histoires et fusionne avec chacun de ses héros : Suzie D. emprisonnée par le Vieux Paris, la star de X qui était interne dans une école privée, cette ville magique qui s’appelle Moureuse (Quoi, vous n’avez jamais été à Moureuse ?), Serguei qui a su faire taire le son du DJ avec une simple guitare acoustique, une auditrice envoûtée par la voix d’une animatrice radio, cette meurtrière devenue folle après avoir découvert son mari infidèle, l’ami Nico qui porte le poids de l’existence sur ses épaules, etc…

Accompagnée d’une bande de musiciens diaboliques, elle franchit allègrement les barrières entre les styles et créé un univers, parfois tendre, parfois enragé, qui évoque celui de la rue tout en s'inscrivant dans une mouvance très actuelle. Aujourd'hui, Pauline a monté une nouvelle formation plus rock, plus groove, très influencée black-music des seventies : elle chante à la guitare électrique et acoustique, Marc Bizzini est au piano et à l’accordéon, Rafael Leroy à la basse et Martin Seigneur à la batterie. Occasionnellement, des cuivres (trombone et trompette) viennent se joindre à eux.

Ses influences : Nina Simone, Screamin’ Jay Hawkins, Edith Piaf, Catherine Ringer, Billie Holiday, Paris Combo, Claude Nougaro, Boris Vian, Tom Waits...

Dans l'étui de sa guitare, vous trouverez un agenda de plus de 500 concerts, environ 80 chansons, 3 albums (Sans sucre s'il vous plaît, Le Grand Jeu, Carrousel), et 3 clips (Corrida, Au Lit, Moureuse). 

 

MARLAGUETTE 

Parallèlement, Pauline Paris participe à la création de la comédie musicale "Marlaguette", inspirée du livre pour enfant de Marie Colmont et adaptée par Simon Bensa et Thierry Jahn. Ils font appel à David Lewis et enregistrent l'album de la comédie musicale, en vente depuis janvier 2013. Ils sont mis en scène par Thierry Jahn et jouent les premières représentations au Théâtre du Lucernaire de janvier à juillet 2013. Puis, ils sont appelés au Théâtre de la Comédie de la Passerelle, de septembre à décembre 2013. Pour la période de Noel, du 18 décembre au 25 janvier 2014, ils sont de retour au Théâtre du Lucernaire. En juillet 2014, Marlaguette débarque au Festival Off D'Avignon, au Théâtre La Luna. De mi-août au 31 octobre 2014, ils jouent au Théâtre Astral (dans le Parc Floral, Vincennes). Le 22 mars 2015, Marlaguette fait salle comble à la Salle Gaveau. Marlaguette reprend au Théâtre de La Boussole (Paris), à partir du 16 septembre 2015. Pour plus d'infos, suivez le lien : Marlaguette

 

SCENE

Tournée générale de Paris (20 concerts, du 1er au 20e arrondissement, dans l'ordre), 2009

La Maroquinerie (en 1ère partie d'Absynthe Minded), 2010

Estaminet (en 1ère partie de Manu Galure), 2011

Festival de Marne (en 1ère partie de Jules et d'Alain Chamfort), 2011 

Tournée dans les pays de l'Est "French Kiss Tour" (co-plateau avec Belle du Berry et Pauline Croze), 2011

"Mir Hall" à Moscou (co-plateau avec Yves Jamait), 2012

Tournée en Allemagne : "Wintergarten" (co-plateau avec Annett Louisan, Karimouche et Zaza Fournier), 2013 

Festival Brassens (en 1ère partie de Romain Didier), 2014

Autres lieux : Limonaire, Sentier des Halles, Petit Journal Montparnasse, les 3 Mailletz, Théâtre Monthléry, Escale (Migennes), Satellit Café, Zèbre de Belleville, Espace Christian Dente, Festival Bastringue, Tournée des Cafés Historiques, Festival Prémilhat, la prison Joux-la-ville, Festival Bissy-sous-les-étoiles, Auberge de la Buissonnière (Lyon), Festivallon, Festival Bar-bars, Thé Chanson, Théâtre du Lucernaire, Génération Réservoir, Théâtre des Blancs-Manteaux

Co-plateaux avec : Garance, Emilie Marsh, Tomislav, Katrin Wal(d)teufel, Isegoria, Dimitri Nirman, Léoparleurs, La Jeanne, Nicopatou, Chtoff, Dephine Coutant, Mamzelle Lily...

 

RADIO

Fréquence Protestante - Nicolas Castelnau-Bay 

France Culture - Hélène Hazéra

Radio Quota n°4 du classement, 2009

FIP play-list, 2009-2010

France Bleu Auxerre, 2011

A l'Etranger

Pays-Bas : "Corrida" en play-list - NTR Muziek, L1, Omproep Brabant, Zeeland, 2012 

Allemagne : plusieurs passages du nouvel album "Carrousel"

RFI & France Inter - passages de l'album & émission Alain Pilot & émission Philippe Meyer

 

TV

Virgin 17 & MCM - clip Corrida en play-list, 2009-2010

NRJ 12 & CAP 24, 2009

ARTE Lounge, 2012

 

PRESSE

"Une femme forte et fragile à la fois, la gamine espiègle et joueuse qui peut se transformer en amante sensuelle (...) Une personnalité unique!" FRANCOFANS 

"Elle a acquis un vrai sens de la scène et du jeu avec le public (…) ça a le goût du cabaret de Paname et ça se savoure comme une bonne mousse." LONGUEUR D'ONDES 

"Pauline porte bien son nom et possède ce petit style à la Gavroche" LE PARISIEN

"Entre une Fréhel picoleuse et constamment amoureuse et les chanteuses chic des pianos bars" MUZIK - CENTRE PRESSE 

"Un charisme poids lourd, présence hors normes, elle chante avec le coeur et une énergie à la "Ramones". OUEST FRANCE 

"La chanteuse promène sa guitare de Paris en province, distillant ses chansons acidulées." YONNE REPUBLICAINE 

"La référence à Piaf est évidente. Petite femme, grande voix, chansons réalistes, chansons d’amour. Rajoutez une bonne dose de swing, de jazz, et un sourire d’enfant, vous approchez du phénomène Pauline Paris." NOS ENCHANTEURS 

"Pauline Paris est une chanteuse hors norme, qui ne rentre dans aucune catégorie, et ça c'est plutôt bon signe pour un artiste! Petit bout de femme énergique, avec une pointe de timidité, au style gavroche intemporel, elle fait de la scène son "chez-elle." CHABADDA MAGAZINE

"Plus groove très influencé black-music des seventies, avec un petit côté Gainsbarre dans ses heures chaudes. Pauline s'est lancée dans la chanson sensuelle, sexuelle même, allant jusqu'à imiter l'orgasme sur scène... et a fait montre d'autant d'originalité que de performance scénique."  J'AI VU - STEPHANIE BERREBI 

"Elle n’a vraiment pas l’apparence d’une rock star, encore moins d’une diva et pourtant dès que Pauline monte sur scène, seule, guitare en mains, une métamorphose totale de cette jeune artiste s’opère. Ses chansons déboulent avec puissance et énergie tel le boulet sorti du canon." LE DAUPHINE LIBERE