CHANSON

Gouailleuse fantasque à la mine rieuse et chaplinesque, Pauline Paris balade ses riffs swing dans un spectacle réaliste et pétillant. Rythme chaloupé, guitare chabada, ce titi parisien s’adresse à son public avec une désinvolture rare et attachante, le faisant complice de ses fantasmes, de ses psychoses et de ses amour(e)s. Un coffre à en oublier ses 1m52 ½, cet électron libre communique une énergie contagieuse.

Parfois en duo ou en solo, il lui arrive aussi de s'entourer de son petit big band : Rafael Leroy à la basse, Marc Bizzini au piano & clavier, Yann Forleo à la batterie, Silvio Barahona au trombone, Igor Bessières au bugle et Philippe Ravier à la trompette. « Elle a publié son premier CD en 2006 et très vite, elle a imposé son style, une voix plutôt dans l'aigu, mais opiniâtre et gouailleuse à l'occasion. Sur ce nouveau CD - Carrousel - c'est une ballade en amours qu'elle nous propose dans un environnement de petit big band. » France Culture (Chanson Boum)

Certains parlent d’elle comme une « nouvelle Fréhel picoleuse et constamment amoureuse » ou « le petit diable en culotte de velours qui chante avec une énergie à la Ramones ». D’autres lui trouvent « un petit côté Gainsbarre dans ses heures chaudes » et « des accents de Catherine Ringer ».

Des derbies aux pieds, une guitare sur le dos, et pow blop wizzz ! Plus de 600 concerts (France, Allemagne, Irlande, Pologne, Russie, Ukraine, Serbie), 3 clips (Corrida, Au Lit, Moureuse), 3 albums (Sans sucre s'il vous plaît, Le Grand Jeu, Carrousel).

THEATRE JEUNE PUBLIC

Marlaguette

Avec le comédien et chanteur Simon Bensa, Pauline Paris participe à la création du spectacle musical jeune public Marlaguette, adapté du livre de Marie Colmont (Père Castor). C'est l'histoire d'une petite fille qui pousse un loup à devenir végétarien, mais se laissera-t-il faire ?... La mise en scène est signée par Thierry Jahn (Les contes du chat perché, La cagnotte). Simon et Pauline enregistrent les chansons du spectacle, avec la participation de David Lewis (Paris Combo) pour la réalisation et les arrangements et de Quart de Lune pour la production.

Le spectacle Marlaguette est créé au Lucernaire de janvier à juillet 2013. Puis, il tournera non-stop jusqu'à aujourd'hui : Théâtre de la Comédie de la Passerelle (2013), La Luna au festival Off d'Avignon (2014), Théâtre Astral (2014), Le Lucernaire de nouveau (2014). Le 22 mars 2015, Marlaguette fait salle comble à la Salle Gaveau. La Boussole (2015). Les trois années suivantes, tournées dans toute la France. L'été 2018, Marlaguette revient pour la 3ème fois au Lucernaire, puis l'été suivant, prend ses quartiers à la Folie Théâtre. 

Michka

Aujourd'hui, la même équipe a créé un nouveau spectacle musical jeune public : Michka, adaptation du conte de noël du Père Castor, écrit par Marie Colmont. Il se jouera au Lucernaire du 11 septembre au 19 janvier 2020. 

LIVRES

Treize poèmes, livre-CD, ErosOnyx, à paraître le 9 octobre 2019

« De toutes les figures iconiques que nous a laissées la littérature dite décadente, Renée Vivien est sans doute la plus atypique, dans la mesure où ses vers mêlent ouvertement, à la première personne, poésie et saphisme. » écrit Nicole G. Albert (préface).

A l'occasion de l'anniversaire des 110 ans de la mort de Renée Vivien, Pauline Paris et Élisa Frantz (www.madeinfrantz.com) mettent en musique et en dessin treize poèmes de cette poétesse à la voix libre, la première à avoir osé, dans ses vers, mêler ouvertement poésie et saphisme. Personnalité marquante du Paris 1900 et héritière de Sappho de Lesbos, Renée Vivien, née à Londres en 1877, développe une œuvre prolifique d’inspiration classique et helléniste, doublée d’une esthétique symboliste. Durant sa courte vie — elle meurt à Paris à l’âge de 32 ans — elle publie neuf recueils de poèmes, parcourus de passions et d’extases, de muses volupteuses et révoltées.

Dans ce recueil de poèmes choisis, Pauline Paris met en musique les vers de Vivien entre slows funèbres, ballades folk ou bossa langoureuse, servis par des espiègleries d’orchestration et le naturel de sa voix. Poésie et chanson se rejoignent dans les dessins à l’encre noire d’Élisa Frantz, où se mêlent érotisme et tendresse dans une fresque évocatrice de l’univers de Vivien.

Les dessous lesbiens de la chanson,  Éditions iXe, à paraître le 22 novembre 2019

Pendant les Années Folles, Suzy Solidor osait chanter haut et fort "Ouvre tout ce qu’on peut ouvrir, dans les chauds trésors de ton ventre, j’inonderai sans me tarir l’abîme où j’entre." Belle audace. Selon les époques, l’homosexualité féminine fut frappée d’opprobre, niée, invisibilisée. Mais clandestine ou pas, à mots couverts ou crus, cette réalité vécue a trouvé pour se dire la voie de la chanson.

Rendant à Sappho ce qui est à Sappho, Léa Lootgieter et Pauline Paris écrivent cet ouvrage illustré de dessins de Julie Feydel (www.juliefeydel.com) qui retrace l’histoire de 40 chansons cryptées-lesbiennes – de la complicité de leurs paroliers et parolières et de leurs interprètes, aux cabarets et aux clips, de la réception par la critique à l’accueil du public… qui ne sait pas toujours ce qu’il fredonne.

SUR SCENE

Tournée générale de Paris (20 concerts, du 1er au 20e arrondissement, dans l'ordre), 2009

La Maroquinerie (en 1ère partie d'Absynthe Minded), 2010

Estaminet (en 1ère partie de Manu Galure), 2011

Festival de Marne (en 1ère partie de Jules et d'Alain Chamfort), 2011 

Tournée dans les pays de l'Est "French Kiss Tour" (co-plateau avec Belle du Berry et Pauline Croze), 2011

"Mir Hall" à Moscou (co-plateau avec Yves Jamait), 2012

Tournée en Allemagne : "Wintergarten" (co-plateau avec Annett Louisan, Karimouche et Zaza Fournier), 2013 

Festival Brassens (en 1ère partie de Romain Didier), 2014

Maroquinerie (en 1ère partie de Pigalle), 2018

Autres lieux : Limonaire, Sentier des Halles, Petit Journal Montparnasse, les 3 Mailletz, Théâtre Monthléry, Escale (Migennes), Satellit Café, Zèbre de Belleville, Espace Christian Dente, Festival Bastringue, Tournée des Cafés Historiques, Festival Prémilhat, la prison Joux-la-ville, Festival Bissy-sous-les-étoiles, Auberge de la Buissonnière (Lyon), Festivallon, Festival Bar-bars, Thé Chanson, Théâtre du Lucernaire, Génération Réservoir, Théâtre des Blancs-Manteaux

Co-plateaux avec : Garance, Emilie Marsh, Tomislav, Katrin Wal(d)teufel, Isegoria, Dimitri Nirman, Léoparleurs, La Jeanne, Emilie Marsh, Nicopatou, Chtoff, Dephine Coutant, Mamzelle Lily, Sabine Drabowitch, Thomasi, Manu Lods...

RADIO

Fréquence Protestante - Nicolas Castelnau-Bay 

France Culture, Chanson Boum 2007

Radio Quota n°4 du classement, 2009

FIP play-list, 2009-2010

France Bleu Auxerre, 2011

Radio Quota n°2 du classement, mars 2017

France Culture, Chanson Boum 2017

A l'Etranger

Pays-Bas : "Corrida" en play-list - NTR Muziek, L1, Omproep Brabant, Zeeland, 2012 

Allemagne : plusieurs passages du nouvel album "Carrousel"

RFI & France Inter - passages de l'album & émission Alain Pilot & émission Philippe Meyer

TELEVISON

Virgin 17 & MCM - clip Corrida en play-list, 2009-2010

NRJ 12 & CAP 24, 2009

ARTE Lounge, 2012

PRESSE

"Une femme forte et fragile à la fois, la gamine espiègle et joueuse qui peut se transformer en amante sensuelle (...) Une personnalité unique!" FRANCOFANS 

"Elle a acquis un vrai sens de la scène et du jeu avec le public (…) ça a le goût du cabaret de Paname et ça se savoure comme une bonne mousse." LONGUEUR D'ONDES 

"Pauline porte bien son nom et possède ce petit style à la Gavroche" LE PARISIEN

"Entre une Fréhel picoleuse et constamment amoureuse et les chanteuses chic des pianos bars" MUZIK - CENTRE PRESSE 

"Un charisme poids lourd, présence hors normes, elle chante avec le coeur et une énergie à la "Ramones". OUEST FRANCE 

"La chanteuse promène sa guitare de Paris en province, distillant ses chansons acidulées." YONNE REPUBLICAINE 

"La référence à Piaf est évidente. Petite femme, grande voix, chansons réalistes, chansons d’amour. Rajoutez une bonne dose de swing, de jazz, et un sourire d’enfant, vous approchez du phénomène Pauline Paris." NOS ENCHANTEURS 

"Pauline Paris est une chanteuse hors norme, qui ne rentre dans aucune catégorie, et ça c'est plutôt bon signe pour un artiste! Petit bout de femme énergique, avec une pointe de timidité, au style gavroche intemporel, elle fait de la scène son "chez-elle." CHABADDA MAGAZINE

"Plus groove très influencé black-music des seventies, avec un petit côté Gainsbarre dans ses heures chaudes. Pauline s'est lancée dans la chanson sensuelle, sexuelle même, allant jusqu'à imiter l'orgasme sur scène... et a fait montre d'autant d'originalité que de performance scénique."  J'AI VU - STEPHANIE BERREBI 

"Elle n’a vraiment pas l’apparence d’une rock star, encore moins d’une diva et pourtant dès que Pauline monte sur scène, seule, guitare en mains, une métamorphose totale de cette jeune artiste s’opère. Ses chansons déboulent avec puissance et énergie tel le boulet sorti du canon." LE DAUPHINE LIBERE